To be a Catalyst or not to be?

Laura Baptiste, 25 years old, Coach Howrah Program 2

Life Project Center Howrah, Kolkata, India

[English version below]


Dans mes lointains souvenirs de chimiste en blouse blanche trop grande sur ma paillote de lycéenne, un catalyseur, en français dans le texte, c’est la substance qui provoque ou accélère une réaction et modifie ses composantes à son seul contact. Tout part de là. « A son seul contact ». Là réside toute la puissance et l’efficacité du catalyseur qui propage une énergie bienfaisante, suffisamment génératrice pour toucher et entraîner dans son élan celles et ceux qui l’entourent. Pour quelqu’un qui adore modeler le monde de métaphores, cela fait forcément écho en moi et plus encore en mission sur mon terrain de jeu préféré : Howrah.

Être un coach catalyst, c’est choisir puis décanter l’information pour soi tout d’abord, puis apprivoiser les bons termes et les bonnes tournures de phrases qui feront « tilt » dans les esprits. Les ampoules s’allument au-dessus des têtes, et les jeunes assimilent d’abord l’information puis comprennent soudain, et c’est là que la magie opère, qu’ils peuvent avoir eux aussi un impact, devenir eux-mêmes catalysts et agir dans leur entourage, qu’ils peuvent être un maillon de la chaîne qu’ils n’auraient jamais imaginé prolonger. Ils se sentent acteurs, considérés et prennent conscience qu’on leur fait, peut-être pour la première fois, confiance. A leur tour et à leur contact, l’environnement de chacun.e se verra alors transformé grâce à la générosité de leurs mots et au partage. Les idées ne seront pas pour autant uniquement répétées mais digérées et c’est là aussi toute la beauté du défi : ne pas simplement reporter mot pour mot mais s’approprier un message et le transmettre à sa manière.

Être un « Youth » catalyst, c’est aussi faire dévaler et entraîner cette boule de neige, déjà bien arrondie, jusqu’à l’un des piliers qui façonne LP4Y, celui des partenaires. Car ce sont eux, les vrais « reporters sur le terrain de leur vie », et quoi de plus gratifiant de voir que cette confiance cultivée en amont les emporte pour faire fleurir des champs de témoignages inspirants et d’idées novatrices.

C’est tout un écosystème qui prends alors confiance en eux. Un écosystème qui transperce les frontières du bidonville, et qui au travers de la rencontre, des témoignages partagés, rend possible la mise en place d’initiatives plus durables et collaboratives, pour les jeunes et par les jeunes.

Tout cela requiert de l’énergie, une énergie qu’on apprend à orienter et concentrer avec le temps, pour entraîner cette réaction en cascade, cet effet boule de neige et ne pas rompre la magie en chemin, ou ne pas tomber dans le piège d’un mauvais téléphone arabe. Chacun des piliers investis dans l’exercice doit pouvoir puiser dans le catalyst précédent l’énergie nécessaire à la propagation du message. L’élan peut donner le tournis, certes, mais il faut garder en tête la beauté du résultat et l’idée que tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin.

Être catalyst LP4Y c’est, pour finir et selon moi, faire le lien entre les forces, c’est mutualiser les idées et transformer tout ce que l’on fait à la puissance « Youth ».



As far as I can remember, when I was a high school student in my too-large white lab-coat on my lab-bench, a “catalyseur” here written in French, is what is triggering or simply accelerating a reaction in order to alter it right after the only and sole catalyser’s contact. Here we are. “The only and single contact”. In here lies the power and the efficiency of the catalyst that is spreading a beneficial energy, generative enough to touch and to bring into its wake the people around. For someone who loves to shape the world with metaphors, this will definitely resonate in me and even more during my mission on my favourite playground : Howrah city !

To be a catalyst as a coach is all about choosing and decanting the information for yourself first and then taming it in order to use the right terms and the right sentence structure that will click in their minds. The bulbs are lighting all of a sudden above the heads and the Youth, after having digested the information, will suddenly understand, and here is the magic trick, that they can create an impact as well. They can become catalysts themselves and take a big action in their own environment. They are able to become a part of the chain, the same one they would have never thought they could continue before. They feel like they are actors, they feel considered and they take heed of the trust we assign them with, maybe for the first time. Again and in turn, thanks to their only touch and contact, their environment will therefore be transformed with the help of the generosity of their words that they share. However, the ideas are not necessarily repeated from a foolish mouth : they are also processed and here is the second beauty in the challenge ! Indeed, we are not witnessing a simple word-for-word communication but a smart and in-their- own-style message.

To be a catalyst as a Youth is also all about sending a snowball in your tracks (that is already a big one, to be honest) down to the hill of one LP4Y pillar that is to say : the partners. The Youth are actually the real “reporters in their life arena” and what can be more rewarding than seeing the trust we planted in you some time ago is now blooming to result in fields full of inspiring testimonies and innovative ideas ? The entire ecosystem is thus trusting them. An ecosystem that is crossing the slum areas borders, and in which we can put in place even more sustainable and collaborative ideas for the Youth (and by the Youth!), by means of meetings and priceless sharing times.

For all this is required a huge amount of energy. The kind of energy that we learn to create, to angle and to concentrate over time, in order to generate this chain reaction, the snowball effect and to avoid losing the magic on the way while not falling into the trap of a bad “Chinese whispers” game. Every single pillar involved in the action should draw from the previous catalyst its energy needed to convey the message. The consequent burst can make you dizzy, true, but we should keep in mind the beauty of the results and the idea that all alone we go faster, but together, we go further !

To my mind and to finally conclude, being a LP4Y catalyst is being the link between powers and strengths. This is all about transforming and raising what we do to the power of Youth !


63 vues

LP4Y est un mouvement international d'accompagnement à l'intégration professionnelle et sociale de Jeunes entre 17 et 24 ans en situation de grande exclusion.

LP4Y Alliance

Belgique

Bangladesh

Angleterre

France

Inde

Indonésie

Liban

Luxembourg

Myanmar

Népal

Philippines

USA

Vietnam

menu

LP4Y est membre du

Rejoignez-nous sur

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc