How to be a coach 2.0 when the digital is not your scene?

[English version below]


Théo Viron, 29 yo, Coach Chennai Community Champions of Change Program 1

Life Project Center Chennai, India


Tout nouveau coach à Chennai en février je commençais seulement à prendre mes marques et comprendre mon travail quand le confinement est arrivé. Du coup on ferme, merci et au revoir.

En réaction à cette crise, LP4Y a décidé de ne pas rester dans l’immobilisme et de trouver de nouveaux moyens et des solutions pour continuer à soutenir les jeunes dans leur intégration professionnelle. La manière la plus commune pour notre œil d’européen ultra-connecté fut donc naturellement la voix du digital.

Deux raisons à cela il me semble, d’un côté nous sommes bercés par les ordinateurs, tablettes, smartphones depuis le plus jeune âge et d’un autre côté chaque jeune que l’on croise possède un smartphone avant d’avoir un travail. On se dit donc que s’ils ont un bel outil pédagogique entre les mains pourquoi ne pas nous en servir ?

Nous voilà embarqués dans une nouvelle forme de pédagogie basée sur le digital, Le fameux E-learning ! Issu d’une formation en E-learning de 4 ans j’ai pu avoir un aperçu des bienfaits, des dérives et des limites de cette pédagogie.

Enfin bon là on démarre avec les basiques de la pédagogie digitale, c’est à dire répondre à un appel vidéo et couper son micro. On met en place des règles simples : essayer d’être dans un endroit calme, essayer d’avoir de la batterie, essayer d’être à l’heure, essayer d’avoir de la data Internet, envoyer votre travail en fin de journée, etc…

Mais voilà tout est chamboulé, ces règles qui nous paraissent simples sont dans ce contexte de vraies acrobaties. Il est difficile de trouver un endroit calme quand toute la famille est en lockdown, de charger son téléphone lorsqu'il y a des coupures d'électricité ou encore d’avoir de la data disponible pour faire une visio-conférence.

Et malgré tout ça, une fois qu’on a réussi à faire comprendre à tout le monde comment on coupe son micro pendant que quelqu’un d’autre parle, on se retrouve avec un videocall digne d’un webinar de l’ONU plein d’agents secrets avec leurs écouteurs enfoncés dans les oreilles et le petit micro en main.

Pour parler plus sérieusement, il est impressionnant de voir à quelle vitesse la team s’est adaptée à une Daily Confcall que je leur impose de manière complètement arbitraire.

Premièrement un jeune, Sudhir pour ne pas le citer, a pris l’initiative de créer une attendance digital et un commitment board sur du digital, chose à laquelle je n’aurais jamais pensée.

Deuxièmement, ils s’écoutent et s’entraident presque plus que lorsqu’ils étaient en training room, les clans et les petits groupes ont disparu, on a une team unie qui se donne des conseils et se permet de prendre la parole pour réexpliquer les choses en Tamil quand quelqu’un ne comprend pas (bon faut avouer qu’ils ne sont que 7).

Et enfin je vois des progrès tous les jours, sur la prise en main de l’outil, sur la compréhension des sujets, sur l’utilité de faire une conf call... (Alors que moi je sais pas trop. Je pense que la semaine prochaine c’est eux qui vont m’expliquer pourquoi on fait ca…)

On est en deuxième semaine de mise en place et ils respectent déjà quasiment l’ensemble des commitments. Certains commitments restent compliqués à mettre en place mais la volonté de bien faire est là. Et je crois que c’est ce qui compte pour moi.

Durant mes études en E-learning, j’ai quand même mis un an pour réussir à rendre mes devoirs à l’heure, je ne vais pas commencer à leur faire la leçon. Surtout qu’encore aujourd’hui je mets une semaine pour répondre à certains mails quand je n’oublie pas … alors ne parlons même pas de la forme.

En tant que coach j’aurais du mal à dire si cela a changé mon approche parce que je n’ai pas vraiment eu le temps de m'approcher. Mais le digital amène clairement un nouveau cadre, une nouvelle façon de voir la pédagogie. Le rapport entre la team et soi est différent. Les nouveaux outils qu’on développe amèneront une nouvelle dimension dans le post-lockdown et pourront peut être même créer de nouveaux computer trainings sur le télétravail. Affaire à suivre...

Prochaine étape de ce coaching 2.0 : mener des débats, faire des présentations et qu’un Youth puisse leader de bout en bout un videocall.

New coach, freshly arrived in Chennai in February, I was just starting to get the hang of my mission and understand my work when lockdown happened. So we closed the center, end of the game with no date defined for the return game.

In reaction to this crisis, LP4Y decided to go ahead and not stand still. They looked for new ways of work and solutions to continue the empowerment of youth in their professional integration. The most common way for our highly connected occidental mind, would naturally be the digital way.

From my point of view, there are two reasons for that, on one hand, we could say that our baby bottles were filled with computer stuff, we handled IPad and smartphones since the first hair on our skull. On the other side, every youth that we meet here has a smartphone in the hand long before he has a job. So, we can easily jump to the following conclusion: what a beautiful tool they have, why not using it?

Here starts our Journey in a new form of teaching and training based on a digital approach. The famous and worldwide known E-learning! Coming from a 4-year E-learning course, I was able to get a glimpse of the benefits, the drifts and the limits of this pedagogy.

Well, here we start with the basics of E-learning pedagogy, meaning the 101 training: how to answer a video call and how to mute the microphone? We start with simple and easy rules: try to be in a quiet place, try to have charge on your phone, try to be on time, try to have data, send you work to the coach at the end of the day, etc…

But everything went upside-down at first. These rules that we think simple became in this context a pretty serious challenge. It’s very difficult for the youth to find a quiet place when all the family is in lockdown, to charge their phone when electricity shutdowns are quite regular or even having data for a video-call is hard to get.

Despite all this, when everyone gets the point of muting his microphone when someone else is talking. We have the feeling that we are witnessing a UN conf call worthy, full of secret agents with their earphones plugged in their ears and their little mike in their hands.

More seriously, it is very impressive to see how the team adapts to this new tool that I introduced without having consulted them before.

Firstly, one youth, Sudhir, that’s his name, took the initiative to create digital attendance and propose a commitment board, I was personally not even thinking of implementing those tools.

Secondly they listen and help each other even more than they used to do it in the training room, and small clans just disappeared. We can see one full team united where the most experimented give advice to the beginners, and even take the mike to explain something in Tamil when the information doesn’t pass on properly in English (I have to admit that I have only 7 youths and it helps)

Finally, we can see progress every day, on taking over the tools, the comprehension of the subjects treated, the usefulness of the conf call. I feel that I’m sometimes more lost than them, and I feel that in a couple of weeks they will give me a lesson on the purpose of E-learning and E-doing.

It’s only the second week since we started E-learning and they are already following all the commitments. Some commitments are harder than others to stock to, but they are showing motivation to follow and respect them. And I think that for me it’s the most important aspect.

During my studies, I was a full-time E-learning trainee and motivation and commitment was one of the tough parts. It took me almost one year to send back on time my assignments, so I won’t be the one who blames them. Especially when today I sometimes still need one week to answer an Email when I don’t forget… let’s not even talk about content and form.

As a coach, I will hesitate to say if E-learning has changed my pedagogical approach. I didn’t really have time to try another approach before lockdown. But E-learning clearly brings a new frame, a new dimension to training. The new tools that we are developing during this time will certainly bring new assets in the post-lockdown and, who knows, maybe LP4Y will have new computer training on the teleworking. Stay tuned…

Next step of the 2.0 coaching: start some online debates, do speeches and individual presentations and lead a conf call from start to end.


Life Project 4 Youth Alliance est une fédération de 19 organisations dans 13 pays dont la mission est le développement de solutions innovantes pour l'inclusion professionnelle et sociale des Jeunes (15-24 ans) issus de l'extrême pauvreté et victimes d'exclusion.

LP4Y soutient l'inclusion décente de milliers de Jeunes et de leurs familles dans 41 programmes, 20 Life Project Centers, 4 Little Angel Academies, 3 Green Villages, 4 Youth hostels, 2 LP4Y Labs en Asie, au Moyen-Orient, en Europe et en Amérique.

LP4Y Alliance

menu

LP4Y est membre du

Rejoignez-nous sur

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc